Le centre-ville de Moncton a toujours su se distinguer, entre autres par les diverses entreprises qui s’y installent, dont la toute nouvelle boutique Working Class. Le propriétaire Justin Allain est âgé de 32 ans et il exploite Working Class, une boutique de vêtements pour hommes, jumelée à une boutique de sports à roulettes et plus récemment, à un salon de barbier.

Adepte du sport de la planche à roulettes, Justin a dû s’expatrier pour poursuivre une carrière dans son sport préféré. Puis en 2015, Justin a sauté sur l’occasion d’ouvrir Working Class, à la suite de la fermeture d’autres boutiques de sports à roulettes dans la région.

« J’ai grandi dans un milieu où le magasin de sport a toujours été au cœur de tout ce qui tourne autour du monde des planches. »

La boutique axée sur la mode pour hommes continue d’évoluer pour répondre aux besoins d’une clientèle changeante. L’établissement a déjà abrité un salon de tatouage et a participé à l’organisation de différents événements tels que son récent bar à tacos dans le cadre de la Semaine du taco de Moncton.

Chez Working Class, on trouve des produits variés de diverses marques comme Levi’s et Vans, des vêtements de style urbain et des marques de vêtements pour planchistes. Présentant des articles à la mode, les clients peuvent facilement y trouver des articles derniers cris ainsi que des vêtements de base pour hommes.

Au départ, Justin n’aurait peut-être jamais cru devenir entrepreneur, mais il se réjouit d’être revenu à la maison et d’avoir pu mettre sur pied un projet tout à fait unique et répondant à la demande au centre-ville de Moncton.

« Je ne pouvais pas imaginer Moncton sans boutique pour planchistes. En plus, ma famille habite ici. Il était tout à fait naturel de revenir à mes origines et faire de nouveau partie de ma communauté. »

En passant la porte de la boutique, Justin et le personnel de Working Class s’assurent de vous offrir le meilleur service à la clientèle. Il a vite compris que pour établir des liens avec la clientèle et la valoriser, il faut prioriser l’expérience client, pas seulement la vente d’articles.

Il a réussi à mettre sur pied ce qu’il voulait au centre-ville, soit une entreprise en constante évolution offrant une expérience sans pareille.

Il est souvent plus difficile qu’on ne le croit de lancer une entreprise et le jeune entrepreneur a lui aussi eu à relever de nombreux défis. Il avoue que la gestion de temps n’a pas été de tout repos. « Au début, il faut mettre beaucoup de temps dans l’entreprise. Bien qu’il soit très agréable d’être son propre patron, c’est la partie que je trouve la plus difficile à gérer. » Il poursuit en ajoutant : « quand on quitte un emploi stable pour lancer sa propre entreprise, l’inconnu est une source constante de stress. Le côté négatif, si on peut l’appeler ainsi, est vite remplacé par les récompenses associées au succès de sa propre entreprise. »

Venez faire un tour à la boutique Working Class située au 70, rue Waterloo, en face du resto patio Euston Park.

workingclassstore.com

Facebook

Instagram

À propos de l’auteure :

Carmen LeBlanc est une écrivaine originaire de Chéticamp en Nouvelle-Écosse. Son blogue Tiny Adventures Journey porte sur l’environnement, le minimalisme et le voyage. Vous pouvez vous inscrire à son blogue en suivant le lien ci-dessous, et vous pouvez aussi la suivre sur Facebook et Instagram.

 

www.tinyadventuresjourney.com