La boutique My Home Mercantile, ayant pignon sur rue au 805, rue Main, appartient à une merveilleuse Néo-Écossaise, pour qui il n’existe aucune limite à ce qu’il est possible de réaliser en termes d’affaires. Miriah Kearney détient un talent évident pour trouver les articles les plus inusités tout en cherchant à offrir une expérience agréable dans ses magasins. Ce ne sont que quelques exemples de ce qu’elle réussit à accomplir. Tous les ans, Miriah fait un don généreux pour venir en aide aux sans-abris, à partir des ventes réalisées dans ses magasins.

Parle-moi un peu de toi et de ton entreprise.

Je m’appelle Miriah Kearney, je suis propriétaire et fondatrice de My Home Mercantile. J’ai lancé ma première entreprise en 2015. Après avoir exploité My Home Apparel pendant deux ans, j’ai décidé d’ouvrir ma première boutique. J’ai commencé par vendre des vêtements fabriqués au Canada et quelques articles-cadeaux faits au Canada. Pour répondre à la croissance de la section des articles-cadeaux, j’ai décidé de procéder à l’expansion de mon entreprise en ouvrant plus de boutiques, en repositionnant la marque et en renommant les boutiques, qui sont devenues My Home Mercantile. Nous avons repositionné la marque en 2018 et je dois dire que l’initiative continue de porter fruits.

Pourquoi as-tu décidé d’ouvrir My Home Mercantile? Et pourquoi avoir choisi d’ouvrir une boutique à Moncton?

La décision d’ouvrir des boutiques s’est présentée de façon très naturelle, cela allait de soi. Il y avait une demande pour nos vêtements, ce qui nous a poussé à créer une vitrine, mais j’ai aussi senti un besoin pour une boutique de cadeaux organisée, tant dans ma ville natale de Truro, en Nouvelle-Écosse qu’à Moncton, au Nouveau-Brunswick. J’ai choisi d’ouvrir une boutique à Moncton, où je sentais qu’il y avait un intérêt pour ce type d’entreprise. De plus, j’aime le centre-ville de Moncton, c’est un bel endroit très charmant.

Qu’est-ce qui te plaît le plus au centre-ville de Moncton?

J’aime la rue Main, le Marché Moncton, le choix de superbes restaurants et les adorables ruelles pavées de pierre. J’aime aussi le soutien de la communauté au grand complet et particulièrement celui offert par les autres propriétaires d’entreprises.

À ton avis, comment la boutique My Home Mercantile est-elle perçue par les gens de Moncton?

Je pense que nous sommes une destination conviviale, où les gens peuvent découvrir une sélection d’articles-cadeaux uniques, amusants et attentionnés. Nous proposons de nombreuses cartes amusantes et des articles un peu plus disons, inusités. Cela fait bien rire les gens et aide souvent à égayer leur journée. On se considère comme une communauté et une famille, et je pense que les gens le ressentent en visitant nos boutiques. Les gens savent aussi que nous sommes très fiers des produits que nous proposons et que nous les aiderons à trouver le cadeau idéal pour eux-mêmes et pour offrir. Nous offrons des produits de plus d’une centaine de fabricants et les gens aiment les retrouver dans nos boutiques.

Depuis son ouverture, dans quelle mesure le magasin a-t-il évolué?

Nous avons ouvert l’entreprise sous le nom de My Home Apparel en octobre 2017, sans vraiment connaître la région et ce que les gens cherchent à voir au centre-ville. Notre magasin se distinguait néanmoins des autres et les gens l’ont bien accueilli. Nous avons ensuite commencé à offrir une plus grande sélection d’articles-cadeaux et avons choisi de renommer et de repositionner l’entreprise en tant que My Home Mercantile en juin 2018. J’ai pu mieux comprendre la demande du marché de Moncton et constaté ce qu’il y manquait. Nous avons décidé d’offrir davantage de produits du Nouveau-Brunswick et cela plaît beaucoup aux gens de l’endroit. Nous avons également mis sur pied divers événements amusants, dont le soir de marché (Market Night), des ateliers et des soirées de magasinage, bien appréciés de la clientèle et qui ont connu beaucoup de succès.

Quel est le plus grand défi auquel tu dois faire face en tant que jeune entrepreneure?

Le plus grand défi, c’est que sans expérience, on n’a pas le choix d’apprendre au fur et à mesure. On peut faire beaucoup d’erreurs en affaires et cela n’est pas toujours facile quand on est jeune, qu’on n’a pas beaucoup d’expérience et que l’on a une jeune famille. Par contre, cela m’a appris à garder l’esprit ouvert, à continuer à trouver de nouvelles idées et je crois que dans ce contexte, mon jeune âge a été un avantage.

Site Web

Facebook

Instagram

À propos de l’auteure :

Carmen LeBlanc est une écrivaine originaire de Cheticamp, N.-É., résidant maintenant à Moncton, N.-B. Son blogue Tiny Adventures Journey porte sur l’environnement, le minimalisme et le voyage. Vous pouvez vous inscrire à son blogue en suivant le lien ci-dessous, et vous pouvez aussi la suivre sur Facebook et Instagram.

 

www.tinyadventuresjourney.com